Le tour du monde en 80 pains | rewena paraoa ou pain maori
English flag Drapeau francais

rewena paraoa ou pain maori

Le tour du monde en 80 pains | rewena paraoa ou pain maori

Forme : celle d’une brioche ronde

Pays d’origine : Nouvelle-Zélande

Marque de fabrication distinctive : ensemencé avec un levain (rewena) fait avec de la pomme de terre

Catégories : (8) cuit en moule, le pain maori entre dans la famille des pains de mie

Signe particulier : le levain à la pomme de terre exige une très longue préparation

Ingrédients : pour le levain : farine de blé ; pomme de terre (ou/et kumara) ; eau ; sucre. Pour la pâte : farine de blé ; levure chimique ; sel ; eau

Le tour du monde en 80 pains | Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

Les tentatives des Européens pour aborder les côtes de la Nouvelle-Zélande se heurtèrent longtemps à l’hostilité des guerriers maoris, peu désireux de s’en laisser compter. Puis sous l’influence des Anglais qui finirent par l’annexer au XIXe siècle, et qui s’y installèrent, le mode de vie et la culture des premiers habitants de la Nouvelle-Zélande s’amenda et commença à se transformer. Ils troquèrent, par exemple, les racines de fougères qui constituaient leur alimentation de base contre les pommes de terre qui leur permettaient plus facilement de réaliser un pain semblable à celui des colons, le rewena paraoa.

Nul doute que ce pain maori à la pomme de terre eut enchanté le savant français Antoine-Augustin Parmentier. Il avait essayé d’imposer aux Français l’usage de ce tubercule, allant même jusqu’à proposer un pain à la pomme de terre mieux à même, selon lui, de rassurer ses contemporains, et de les décider à tenter l’aventure. Mais la tentative se solda par un échec et le savant agronome en fut fort affecté.

On prépare le pain maori en deux temps, comme tous les pains au levain. Il s’agit d’abord de constituer un principe fermentaire à partir du mélange de la farine et de la pomme de terre (voire du kumara, nom de la patate douce en Océanie) préalablement cuite à l’eau. Ce levain (rewena) est laissé de côté pendant deux à trois jours, souvent rafraîchi en y ajoutant de l’eau tiède légèrement sucrée. Le jour de la préparation finale, on pétrit une pâte faite de farine de blé, de sel, de levure chimique et d’eau, éléments auxquels a été ajouté le levain de pomme de terre. La préparation est versée dans des moules ronds et cuite à four chaud près de 50 minutes.