Le tour du monde en 80 pains | cesnica
English flag Drapeau francais

Cesnica

Le tour du monde en 80 pains | cesnica

Forme : grosse miche décorée

Pays d’origine : Serbie

Marque de fabrication distinctive : sa réalisation répond à un véritable cahier des charges

Catégories : (10) appartient à la catégorie des pains préparés pour des événements exceptionnels, pains de commémoration, pains de vie, pains eucharistiques.

Signe particulier : confectionné au moment du Noël orthodoxe en Serbie

Ingrédients : farine de blé ; levure de boulanger ; eau tiède ; sel ; huile végétale

Le tour du monde en 80 pains | Serbie

Serbie

Aux pains ordinaires, aux pains quotidiens qui apaisent la faim, s’opposent ou bien viennent s’ajouter les pains extraordinaires, ceux que chaque peuple produit à des moments « clés » de son histoire. Le cesnica, confectionné en Serbie pour le Noël orthodoxe, le 7 janvier, est probablement, au monde, le pain qui fait l’objet de la plus fervente attention et dont la préparation est soumise au plus grand nombre de règles et contraintes.

Mais qu’on en juge. La farine utilisée doit provenir d’un sac ou sachet qui n’a pas été préalablement ouvert ; l’eau être recueillie à trois sources différentes dans lesquelles on aura jeté une poignée de grains et, cela, avant le lever du soleil ; la femme qui se chargera de la réalisation du cesnica, doit s’être préparée en prenant un bain ; durant le pétrissage, les mains toutes collantes de pâte, elle devra aller toucher dans le jardin les fruits des arbres, la ruche, et à la ferme le bétail et assurer ainsi à tous fécondité et fertilité.

Durant le pétrissage, il est d’usage de dissimuler dans la pâte une pièce ou tout objet porteur d’un présage particulier, de la même façon qu’on décorera le dessus du cesnica de figures et de symboles, différents en fonction des régions et des habitudes, parmi lesquels revient le plus souvent le chrisme formé des lettres grecques X (chi) et P (rhô), les deux première lettres du mot Χριστός (Christ). C’est ce pain si lourdement « chargé » que le chef de famille fait tourner trois fois dans le sens inverse des aiguilles d’une montre avant de le partager équitablement entre tous les membres de la maisonnée.